Je ne sais pas chez vous, mais ici il fait frisquet ces temps-ci. Ca donne envie de cuisiner des plats mijotés. Dernièrement, j'ai fait un pot-au-feu. L'astuce, c'est de le faire refroidir (sur le rebord de la fenêtre, par exemple) une nuit. Le lendemain, on prélève le gras qui s'est solidifié sur le dessus. On rechauffe le pot-au-feu dégraissé. Pour Jules, je prélève la quantité de viande et de légumes (carotte, poireau, navet) correspondant aux quantités de protéines et glucides de son protocole. Je rajoute le gras pour arriver au bon ratio. On réchauffe et c'est prêt. L'autre avantage, c'est que le reste de la famille déguste un pot-au-feu light !